Accueil Kassoumay Musiques et danses du Sénégal


Rap et Hip-Hop

 


> Accueil

> Musiques

> Instruments

< Artistes
 > Youssou NDour  > Ismaël Lô
 > Touré Kunda
 > Mbalax
 > Traditionnel
 > Folk
 > Afro-Jazz
 > Afro-Cubain
 < Rap




Comme partout dans le monde le rap a envahit le Sénégal, cette musique revendicative proche du tassou, chant traditionnel pratiqué dans les cérémonies, a séduit les jeunes sénégalais à la fin des années 80.

Le groupe Positive Black Soul et la compilation "Sénérap" sortie en 1992 ont ouvert la voie a une multitude de formations : Daara J, Pee Froiss, Gokh-bi System, Djoloff, Bideew Bou Bess, Alif, Rap'Adio, Nix, Pacotille, Bat’Haillons Blin-D, Wa BMG 44, Da Brains …


Positive Black Soul Les groupes de rap sont les portes paroles de la jeunesse Sénégalaise et du peuple sans voix, ils dénoncent l'injustice, la corruption, les magouilles politiciennes, les abus de pouvoir.

Ils mélangent habilement aux samples du hip hop les instruments traditionnels, kora, djembé, xalam, qui affirment leurs racines Africaines.



Positive Black Soul | Didier Awadi | Duggy Tee | Daara J | Pee Froiss | Gokh-bi System

Djoloff | Bideew Bou Bess | Alif | Keyti | Domou Jolof Crew




Duggy Tee et DJ Awadi de Positive Black Soul Positive Black Soul

Amadou Barry, alias Duggy Tee, et Didier Awadi, alias DJ Awadi, sont nés à Dakar et commencent dès l'adolescence une carrière de DJ dans la capitale du Sénégal.
En 1989 ils forment Positive Black Soul fusion de leurs groupes respectifs, pourtant rivaux, le Didier Awadi's Syndicate et le King MC's d'Amadou.

Les deux rappeurs charismatiques se découvrent une vibration commune, basée sur un profond respect pour les racines et la culture de l'Afrique.

Leur première chance est offerte par MC Solaar qui les engage en 92 pour assurer la première partie de sa tournée en France.



Duggy Tee et DJ Awadi de Positive Black Soul




Leur popularité commence à grandir et ils enregistrent "Boul Falé" (t’occupe pas) en 94, qui dénonce la corruption et les trafics. Pour leur première cassette participent des stars du mbalax, Omar Pène et Alioune Kassé, mais aussi Baaba Maal qui les invite pour son disque "Firin' In Fouta" et leur fait signer un contrat avec le label Island.



Duggy Tee et DJ Awadi de Positive Black Soul

En 95, après une tournée européenne ils enregistrent "Salaam" (la paix) leur premier album pour le marché international. Le PBS devient le premier groupe de rap africain.

Sur des textes en wolof, français et anglais leur rap est teinté de sons traditionnels sénégalais, kora, balafon, djembé, tama …
MC Solaar apparaît sur le titre "Rats des Villes, Rats des Champs".


K7 New York / Paris / Dakar
En 97 ils enregistrent "New York / Paris / Dakar" avec K-Mel d'Alliance Ethnic, Manu Key et KRS-One.

Cet album ne sort qu'en cassette en Afrique à cause de problèmes entre Chris Blackwell et les repreneurs du label Island.

"New York / Paris / Dakar", sans doute le meilleur album de Positive Black Soul, ne sortira en Europe qu'en janvier 2003.


Le Positive Black Soul entame à la fin des années 90 une série de tournées internationales avant de signer avec une nouvelle maison de disques.

En 2001 ils enregistrent à New York "Run Cool" avec en guest-star Princess Erika sur "Gold and Diamonds" et Ki Mani Marley le fils de Bob sur "Run Cool".
Le single "Xoyma" fait un tabac sur les radios sénégalaises et européennes.

En 2002 Didier Awadi sort son premier album solo "Kaddu Gor", récompensé par le Prix RFI Musiques du Monde.

C'est la fin officielle du Positive Black Soul, Awadi annonce la formation de son nouveau groupe PBS-Radikal et Duggy Tee enregistre "A Free Ka" son premier album en solo.


Discographie :

K7 : Boul Falé, Boul Falé Bou Bess, Daw Thiow, Fo Deuk, New York / Paris / Dakar, Wakh Feign, Révolution 2000

CD : Salaam, Run Cool, New York / Paris / Dakar


Albums Salaam, Run Cool, New York/Paris/Dakar









Album Kaddu Gor Didier Awadi et PBS-Radikal

En 2002 Didier Awadi, chanteur du Positive Black Soul, sort son premier album solo "Kaddu Gor", parole d'honneur en wolof. 9 titres qui dénoncent les magouilles et la corruption des hommes politiques, dont les remix rap de "Wari Bana" d'Alpha Blondy, "Soweto" de Omar Pène et "Mandjou" de Salif Keïta.


Avec cet album, Awadi est récompensé par le Prix RFI Musiques du Monde en 2003 et bénéficie d’une aide artistique et d’une campagne de promotion internationale sur les antennes de RFI.




Didier Awadi et PBS-Radikal C'est la fin officielle du Positive Black Soul, Awadi annonce la formation de son nouveau groupe PBS-Radikal avec Baye Sooley, Carlou D et Noumounda Cissoko aux instruments traditionnels, kora et balafon.



Album Un Autre Monde Est Possible Après avoir signé chez Sony Music, Didier Awadi sort en 2005 son premier album international aux textes toujours très engagés. " Un autre monde est possible ", au titre slogan des altermondialistes, est un cri d'espoir et un appel à la solidarité et à l'éveil des consciences pour l'émergence d'une nouvelle société fondée sur l'équité, la justice et la liberté.


Treize titres enregistrés dans son studio Sankara de Dakar avec le PBS-Radikal et en guest la chanteuse R'n'B Thaïs et le reggaeman Tiken Jah Fakoly qui chante sur "Stoppez les criminels".





Album Sunugaal L’album " Sunugaal ", sorti sur le marché ouest africain en 2006, est dans la lignée des précédents, toujours engagé, conscient et constructif. Pour l’Europe cet album, plus 10 titres, n’est disponible qu’en 2009.


Didier Awadi








Le titre " Sunugaal " traite de l'émigration clandestine sur un ton coléreux et " Djow Sa Gaal " est un hymne à la mobilisation pour le développement du Sénégal. Awadi explique : " la solution n'est pas forcément de partir. On peut rester et construire le pays. Le climat ambiant est très médiocre mais cela ne doit pas nous pousser à fuir nos responsabilités ".

Il accuse encore les puissances politiques africaines, " Le cri du peuple " et internationales " J’accuse " et "Stoppez les criminels" avec Tiken Jah Fakoly. " On ne signe pas ! ", avec Bouba Kirikou, pour dire non aux Accords de Partenariat Economique {APE) avec l'Union Européenne qui condamnent les économies africaines à rester dépendantes de l'Europe.


Discographie :

Kaddu Gor, Un autre monde est possible, Sunugaal, Présidents d’Afrique










Duggy Tee Duggy Tee

Amadou Barry, alias Duggy Tee, sort son premier album solo " A Free Ka " en 2003 après l’aventure Positive Black Soul avec Didier Awadi.

Il sort en mai 2005 " Ngëm " (Foi), le premier volet d'une trilogie qui sera complété par " Fiit " (Courage) et " Djom " (Dignité), qui selon Duggy Tee sont les trois vertus qui ont fait le Sénégal.
" Ngëm " mixe Hip Hop, Reggae et Dance sur des textes en Wolof, Français et Anglais. Ce disque a reçu le prix du meilleur album solo aux Hip-Hop Awards 2005 de Dakar.

Sortie en 2009 au Sénégal, " Fit ", le deuxième acte de la trilogie compte 24 titres inédits. Il est la suite logique de " Ngëm ", et aborde les faits de société, l’amitié et le panafricanisme.

Discographie :

A Free Ka, Ngëm, Fit








Daara J Daara J

Le trio Daara J, Faada Freddy (Abdoul Fathah Seck), N'Dongo D (Mamadou Lamine Seck) et Lord Aladji Man (Mansour Jacques Sagna), rappent depuis 1994 en wolof, français et anglais sur des beats rap, ragga et soul.

Daara veut dire école de la vie, école coranique traditionnelle où les enfants sénégalais apprennent les règles de vie, le respect des autres, la tolérance. Les Daara J ont grandi dans les daaras qui les ont inspirées, la spiritualité est très présente dans leurs chansons, tout comme la politique et le social.


Daara J
En 97, ils signent un contrat avec le label français Déclic et enregistrent à Paris "Daara-J" mixé par le DJ anglais Mad Professor. Un premier album rap aux influences reggae et soul.

Youssou N'Dour invite le Daara J pour la version remix de "Solidarité" et le groupe assure de nombreuses premières parties de ses concerts.

En 98 ils enregistrent à Dakar "Xalima" (la plume), du rap aux sonorités africaines traditionnelles. Participent à cet album les Neg'Marrons, le Secteur A, la jamaïcaine Patra et des musiciens de Youssou N'Dour pour les instrumentations traditionnelles, percus, balafon, kora.

Album Exodus



En 2000, les Daara J enregistrent "Exodus", une cassette qui n'est pas sortie en Europe. Le titre "Exodus" parle des africains qui émigrent pour chercher fortune et liberté.

Faada Freddy enregistre avec La Brigade et Pierpoljak le single "Opération Coup De Poing", une reprise d'Alpha Blondy.



Daara J Début 2003, les Daara J sortent leur troisième album "Boomerang".
Un titre en référence à l’histoire de la musique africaine qui a grandi hors de l’Afrique et qui retourne chez elle. Blues, rythm n’ blues et salsa se retrouvent aujourd’hui au Sénégal.

Les treizes titres très mélodiques de "Boomerang" brassent plusieurs genres musicaux, rap, reggae et soul mais aussi salsa avec "Esperanza" et la musique Zoulou de "Si La Vie N’est Pas Belle".

Les textes sont inspirés par la spiritualité, "Le Cycle" et "Paris Dakar" avec la participation de Disiz La Peste. La solidarité, "Bopp Sa Bopp". Les conditions de vie des Africains, "Babylone" et la reprise de "Exodus".



Daara J



Lors du Festival "Hip-Hop Awards" de décembre 2003 à Dakar les Daara J ont remporté quatre prix, Meilleur groupe, Meilleure vente, Meilleure cassette groupe et Meilleur vidéo-clip.

Après un enregistrement de cinq titres avec le groupe Morgan Heritage en Jamaïque au studio Tuff Gong de Bob Marley et une tournée en Europe, Daara J a reçu en mars 2004 la récompense du meilleur artiste africain aux BBC Music Awards 2004 de Londres, devant Cesaria Evora.


Makhtar Diop, le DJ de Daara-J, est mort des suites d’une longue maladie à l’âge de 38 ans en décembre 2007.

Depuis Faada Freddy et N'Dongo D continuent leur carrière sous le nom de Daara-J Family, Lord Aladji Man ayant quitter le groupe. En 2010 Daara-J Family sort "School Of Life", album engagé au Rap éclectique et coloré de Funk, de Soul, de Reggae et de sonorités africaines.


Discographie :

Daara-J, Xalima, Boomerang, School Of Life


Albums Daara-J, Xalima, Boomerang et School Of Life








Kocc 6 et Xuman de Pee Froiss Pee Froiss

Kocc 6 (Babacar Diagne) et Xuman (Makhtar Fall) aux voix et Gee Bayss (Georges Martin Lopis) aux scratchs forment en 1993 le groupe Pee Froiss.

En 96 ils enregistrent leur première cassette "Wala Wala Bok", produit par Daniel Gomez et Positive Black Soul.




Cassettes Wala Wala Bok, Ah Simm !! et F.R.O.I.S.S.

Les Pee Froiss participent à l’Africa Fête de Paris et tournent en Europe avant d'enregistrer les deux albums "Affair Bou Graw" en 98 et "Ah Simm !!" en 99.

Après avoir participé à la compilation "Da Hop", regroupant les jeunes rappeurs du Sénégal, ils sortent "F.R.O.I.S.S." en 2001.



Pee Froiss Dans tous leurs albums les Pee Froiss s’engagent en dénonçant les maux de la société Sénégalaise sur un beat Hip-Hop.

Après avoir été consacré meilleur groupe lors des "Hip-Hop Awards 2002", Pee Froiss sort début 2003 "Konkerants", son premier CD sur le marché international.
Enregistré à Dakar, le groupe nous sert treize titres très Hip-Hop en Wolof, Français et Anglais, avec une superbe reprise de "No More" de Youssou N'Dour.

Après une tournée Européenne, Pee Froiss a reçu le prix de la meilleure performance scènique aux "Hip-Hop Awards 2003" organisés à Dakar.



Discographie :

K7 : Wala Wala Bok, Affair Bou Graw, Ah Simm !!, F.R.O.I.S.S.

CD : Konkerants


Album Konkerants








Gokh-bi System Gokh-bi System

En 1994, les frères Pape Bathie Pouye et Diasse Pouye et leur ami Mamadou Ndiaye de Pikine dans la banlieue de Dakar forment Gokh-bi System. Ils choisissent le Hip-Hop qui offre la parole aux sans voix des banlieues déshéritées pour dénoncer la pauvreté, les inégalités et l'injustice.

En 96 Gokh-bi ajoute à son Rap synthétique des instruments traditionnels avec l'arrivée de deux musiciens, Backa Niang aux percussions et Sana Ndiaye à l'ekonting, sorte de petite kora à trois cordes de Casamance. Puis le danseur Abdou Sarr apporte une énergie supplémentaire au Rap du groupe avec ses danses sénégalaises. Gokh-bi se démarque ainsi du mouvement Hip-Hop classique et l'emmène en tournée en 99 en Afrique de l'Ouest et surtout aux Etats-Unis où le groupe acquiert une bonne notoriété. En 2000 Gokh-bi tourne avec The Last Poets, des pères fondateurs du Hip-Hop, pour le Senegal-America Project Tour. The Last Poets participent au premier album de Gokh-bi System "Message From Home" sortie en 2001 aux US.


Gokh-bi System à Harlem En 2002, après avoir participé à la compilation "Africa Rap", Gokh-bi System enregistre "Raise Your Hands" aux US et "411" le premier album au Sénégal avec le hit "Ndaje" enregistré avec le chanteur Ndongo Lô. L'année suivante ils participent à deux films sur le Hip-Hop dans le monde en représentant la scène Rap d'Afrique, "Furious Force of Rhymes" et un documentaire pour la CNN.

Gokh-bi System est vite devenu le groupe de Rap africain le plus célèbre aux Etats-Unis, grâce à huit tournées dans quelques vingt Etats, partageant la scène avec Angelique Kidjo, Damian Marley, Culture, Toots and the Maytals, The Last Poets, Baaba Maal, Erika Badu, Tony Vacca …


Album Message From Home - Suma Deuk Waay
En 2004, Gokh-bi a sorti au Sénégal "Pour Mouy Leer" avec le célèbre single "Sama Jiguen".


Discographie :

Message From Home, Raise Your Hands, 411, Pour Mouy Leer









Djoloff Djoloff

Aumar Sow, Doudou Seck et Mbégane N'Dour se rencontrent à Paris en 1995 et forment le groupe Djoloff, du nom de l'ancien royaume du Sénégal d'où ils sont originaires.

En 96 ils se produisent avec Doudou N'Diaye Rose à l'Africolor Festival de Saint-Denis en région parisienne, et enregistrent un titre pour la compilation "11'30 contre les lois racistes".


Djoloff
En 2001 les Djoloff enregistrent avec Wasis Diop leur premier album "Lawane", expression orale africaine qui réunit l'inspiration des griots, les chants des guerriers et l'éloquence des conteurs. Dix morceaux Rap-Ragga aux sonorités africaines grâce à la participation de musiciens traditionnels comme Yacouba Cissoko à la kora.

Début 2003, Aumar Puhlo Sow entame au Sénégal une carrière solo avec "Njangaan" (apprentissage). Dans cet album riche en sonorités africaines et avec la participation des Daara-J Aumar se révolte en Wolof, Pulaar et Français sur le mépris dont est victime l’Afrique.


Discographie :

Djoloff : Lawane
Aumar Puhlo Sow : Njangaan



Album Lawane









Bideew Bou Bess Bideew Bou Bess

Les deux frères Sall, Moktar (Yaaram B) et Baïdy (Masta B), et Pape Massamba Diop (PMD) forment Bideew Bou Bess (la nouvelle étoile qui naît de l'obscurité) en 1992 à Dakar.

Le groupe est repéré en 99 par Jololi, le label de Youssou N'Dour, lors d'un concours organisé pour le 10ème anniversaire de la mort de Cheikh Anta Diop. Ils ont remporté les prix du meilleur texte et de la meilleure interprétation, ce qui leur a valu d’apparaître sur la compilation "Da Hop" qui a suivi.



Album Ndékété Yoo En 99 le groupe sort sur le marché Sénégalais sa première cassette "Ndékété Yoo", puis assure la première partie de la tournée mondiale de Youssou N'Dour.

En 2000 Bideew enregistre "Ex-Nihilo" et "Famille et Amis" avec le rappeur français Passi sur son album "Genèse", avant de participer à sa tournée.


Album Original



En 2003 Bideew Bou Bess sort "Original", son premier album sur le marché international, produit par Passi sur son label Issap Productions.

Treize titres rappés en Wolof, Français, Anglais et Espagnol, dont un dédié aux victimes du naufrage du bateau "Le Joola". Geoffrey Oryema apparait en Guest Star ainsi que Passi qui chante sur "Gnoghi Pression".


Discographie :

Ndékété yoo, Original, Ndoubélane









Alif

Alif Trois rappeuses, Myriam, Oumy et Ndiaya ont monté le groupe Alif (Attaque Libératoire de l’Infanterie Féministe) en 97 à Dakar avant d'enregistrer en 99 leur première cassette " Viktim ".

Alif enregistre " Dakanérap " en 2002, dans cet album le trio s’attaque aux phénomènes de société et surtout à la défense des intérêts de la femme.

Ndiaya quitte le groupe et est remplacée par Mamy. Alif sort sur le marché Sénégalais "Rareti" en 2008, un album qui mixe mbalax et rap.

Discographie :

Viktim, Dakanérap, Rareti








Rap'Adio Keyti

Avec Iba et Bibson, Keyti forme le groupe hardcore Rap’Adio. Les trois porteurs de cagoules enregistrent "Ku Weet Xam Sa Bopp" en 1998 et "Soldaaru Mbed" en 2001. Deux albums qui dénoncent les maux de la société Sénégalaise sur un ton moralisateur direct et cru.



Keyti

Rap’Adio n’a pas survécu à la différence de personnalités et de convictions de ses trois membres. En 2003 Cheikh Sène, alias Keyti, sort sa première cassette en solo "Jog ak Daanu", des hauts et des bas en Wolof.

Dans cet album de huit titres Keyti se montre moins moralisateur mais dénonce toujours les difficultés des jeunes, le pouvoir de la politique et de l’argent.
Les arrangements de Ibou N’Dour, le frère de Youssou et clavier du Jolof Band de Viviane, sont excellents.



En 2005, Keyti enregistre avec Nix, Ass Malick et Gaston l’album collectif " Dakar All Stars ". 14 titres qui mélangent les styles et les sonorités des quatre rappeurs sur les thèmes chers aux jeunes du Sénégal, politique, chômage, famille, amour …

Dakar All Stars avec Keyti, Nix, Ass Malick et Gaston.jpg
Discographie :

Rap'Adio : Ku Weet Xam Sa Bopp, Soldaaru Mbed

Keyti : Jog ak Daanu

Keyti, Nix, Ass Malick, Gaston : Dakar All Stars









Domou Jolof Crew Domou Jolof Crew

Koka, Donj et Sister Keisha forment Domou Jolof Crew dans la banlieue de Dakar, et enregistrent en 1997 la cassette "La Banlieue Attak".

Sur une musique Rap et Ragga le trio défend l’image des jeunes de banlieue contre tous les préjugés négatifs.

Album Mea Culpa


En 99 Domou Jolof Crew enregistre un album Live "Bataaxal", et début 2003 le groupe sort "Mea Culpa", produit par DJ Wane, avec la participation des Positive Black Soul et Pee Froiss.


Discographie :

La Banlieue Attak, Bataaxal, Mea Culpa




 Retour en haut de la page Laissez nous un message Page suivante