Accueil Kassoumay Musiques et danses du Sénégal


Musiciens Afro-Jazz

 


> Accueil

> Musiques

> Instruments

< Artistes
 > Youssou NDour  > Ismaël Lô
 > Touré Kunda
 > Mbalax
 > Traditionnel
 > Folk
 < Afro-Jazz
 > Afro-Cubain
 > Rap




Musiciens sénégalais qui fusionnent avec habileté les rythmes jazz, rock, afro-cubains et les rythmes traditionnels africains.



Xalam | Cheikh Lô | Wasis Diop | Idrissa Diop | Vieux Mac Faye | Habib Faye


Xalam Xalam

Le groupe Xalam, nom de la guitare traditionnelle wolof, est formé en 1972 par les frères Prosper et Magay Niang.

Ils commencent par jouer de la musique afro-cubaine avant de se faire connaître en 1975 lors d'une tournée africaine avec Myriam Makéba.


Xalam
Après le premier album "Adé" en 79 et une tournée en Europe, Xalam enregistre "Gorée" à Londres en 82. Remarqués en studio par les Rolling Stones, les percussionnistes du groupe participent à leur album "Undercover of the Night".

Avec "Gorée" et lors de la tournée européenne de 83, Xalam connaît un grand succès avec une musique qui fusionne jazz, funk, rock et rythmes traditionnels africains.

Le groupe participe à la musique du film "Marche à l’ombre" en 84, avant de sortir l'album "Apartheid" en 86.


Après " Xarit " en 88, le décès du batteur Prosper Niang et le départ du chanteur Souleymane Faye, Xalam se fait discret jusqu'à la sortie en 93 de " Wam Sabindam " enregistré avec le chanteur Seydina Insa Wade.

Jusqu'en 97 ces pionniers de la musique moderne Sénégalaise ont joué dans les clubs et festivals Africains et Européens. En 2008, Cheikh Tidiane Tall, Souleymane Faye, Ibrahima Coundol, Moustapha Cissé, Henry Guillabert et Pape Moussa Babou ont reformé le Xalam. Ils doivent enregistrer un album avec Jean-Philippe Rykiel.

Discographie :

Adé, Gorée, Apartheid, Xarit, Wam Sabindam



Album, Apartheid et Wam Sabindam








Cheikh Lô Cheikh Lô

Né en 1955 à Bobo-Dioulasso au Burkina Faso de parents sénégalais, Cheikh Lô apprends très jeune la guitare et la batterie.

Il débute sa carrière aux percussions avec l'Orchestra Volta Jazz.
Il s'installe au Sénégal en 78 et devient batteur du chanteur Ouza, avant de rejoindre comme chanteur et percussionniste le groupe qui anime l'hôtel Savana de Dakar. En 90, après un passage de deux ans en France, Cheikh Lô enregistre au Sénégal sa première cassette " Doxademe " (Immigrés).

En 95 Youssou N'Dour produit et enregistre dans son studio Xippi l'album "Né La Thiass". Accompagné des musiciens du Super Etoile, Omar Sow et Assane Thiam, la musique électro-acoustique de Cheikh "N'Diguel" Lô séduit les sénégalais et est un énorme succès. Youssou l'accompagne sur deux titres, " Set " et " Guiss Guiss ". L'album sort sur le marché international en 96 et est suivi d'une tournée en Europe.


Cheikh Lô
Cheikh récidive en 1999 en enregistrant au studio Xippi un excellent second album " Bambay Gueej " co-produit par Nick Gold et Youssou N'Dour. Aux sons africains Cheikh ajoute ses influences musicales Afro-Cubaine, Reggae et Funk. En Guest apparaissent le saxophoniste Pee Wee Ellis et la diva Malienne Oumou Sangaré.

Après six ans d’absence Cheikh Lô revient avec " Lamp Fall ", un album aux sonorités du Sénégal et du Brésil, enregistré entre Salvador de Bahia, Londres et Dakar. Les 13 titres de " Lamp Fall " mixent musiques Brésiliennes, Afro-Cubaines, Jazz et Funk. Les guitares de Lamine Faye et Oumar Sow et le saxo du jazzman Américain Pee Wee Ellis s’associent à merveille avec les percussions Brésiliennes et Sénégalaises.

Lamp Fall est le surnom de Cheikh Ibra Fall fondateur du mouvement Baye Fall de la confrérie Mouride auquel Cheikh Lô appartient.



En 2010, Cheikh Lô fait son retour avec l’album " Jamm ". Un pur album de world music où Cheikh se rappelle au bon souvenir des grands orchestres africains tels le Bembeya Jazz. Une nostalgie accompagnée de mélodies variées provenant d’Afrique, airs touareg, mbalax funky ou flamenco. Un brassage musical qui a toujours été sa marque de fabrique.

Discographie :

Né La Thiass, Bambay Gueej, Inédits, Lamp Fall, Jamm



Albums Né La Thiass, Bambay Gueej, Inédits, Lamp Fall







Wasis Diop Wasis Diop

Né en 1950 à Dakar, Wasis Diop, chanteur, musicien et compositeur, débute à Paris en 1974 avec le groupe afro-jazz West African Cosmos.

En 1993, il enregistre "Hyènes", la bande originale du film de son frère Djibril Diop Mambéty sélectionné au festival de Cannes.

En solo Wasis Diop sort " No Sant " en 95, avec le hit "African Dream", et "Toxu" en 98. Sa voix râpeuse chante ses textes engagés mêlant combat social et humanisme, mais tout en poésie sur des musiques aux sonorités originales.

"Toxu" est dédié à Nelson Mandela, le symbole de la résistance africaine, Léopold Sédar Senghor, le défenseur da la culture africaine, et Daïsaku Ikéda, le président d'une école bouddhique japonaise pour la spiritualité.




Wasis Diop

Par la suite, il se consacre à l’écriture d’une dizaine de musique de films et compose "L'Opéra du Sahel", spectacle joué pendant trois ans en Afrique et en Europe.


En 2008, Wasis Diop sort l’album " Judu Bék " (la joie de vivre). 13 titres intimistes chantés en wolof et en français où il évoque ses souvenirs d’enfance à Dakar, les méfaits de l’automobile dans l’Afrique moderne, l’hommage à son frère Mambéty décédé en 1998 dans " L'Ange Djibril " écrit par Léonard Cohen.

La musique est variée, folk, rock, flamenco, afro-cubain, choeurs africains, et les sonorités originales, guitare, sax, orgue, cornemuse ou accordéon. Wasis Diop reprend " Jiné Ji " la superbe chanson de El Hadj N'Diaye.


Discographie :

Hyènes, No Sant, Toxu, Judu Bék


Albums No Sant et Toxu







Idrissa Diop Idrissa Diop

Né en 1951, Idrissa Diop commence la musique à 8 ans dans son village de Malika, à côté de Dakar, avec un tambour offert par son grand-père.

A 12 ans, il forme le Rio Orchestra qui reprenait les standards de la musique afro-cubaine. A 17 ans Idrissa joue dans les clubs de Dakar, Plantation, Calypso, Balafon et le célèbre Miami où beaucoup de musiciens Sénégalais ont débuté.

En 76 il forme Tabala avec Seydina Insa Wade et Oumar Sow, le groupe a animé les soirées du Sahel à Dakar.

En 82 Idrissa part à Paris où il forme le groupe Sixun qui marquera la scène musicale de l'afro-jazz avec plus de 400 concerts à travers le monde et deux albums, "Nuit Blanche" et "Pygmées".



Idrissa Diop Il forme ensuite le groupe Idrissa et Gaïndés et sort en 85 l’album "Missal", avant de sortir en 87 "Femmes Noires" le premier disque sous son nom.

Depuis Idrissa Diop, chanteur et percussionniste, continu son patchwork musical qui fait fusionner à merveille jazz, rock, funk et rythmes afro-cubains en enchaînant tournées et disques.

En 2003 sort "Yakar" avec son nouveau groupe Conscience Collective.
Carlos Santana impressionné par cet album mélangeant funk, rythmes latino et musique africaine lui demande d'écrire deux chansons et Idrissa lui a composé "Papa" et "So Ghetto".

Toujours en quête de nouvelles rencontres et d’autres influences musicales, Idrissa sort en 2004 "Expérience". Superbe album enregistré à Philadelphie avec de jeunes artistes Hip-Hop et R'n'B afro-américains, sous la houlette de Handel Tucker, le fondateur des Fugees.



En 2008, Idrissa Diop enregistre aux Etats-Unis " Historia ", 16 titres qui racontent son histoire et celle du Sénégal. Sa jeunesse et son itinéraire musical dans les boîtes de nuits de Dakar et surtout un hommage aux Sénégalais, aux femmes du Sénégal (Coumba Queen of the Sun) et à Cheikh Ahmadou Bamba. La musique est une parfaite synthèse de toutes les sonorités qui ont rythmé le parcours d’Idrissa, jazz, rock, funk ou latino.


Discographie :

Sixun : Nuit Blanche, Pygmées

Idrissa Diop : Missal, Femmes Noires, Couleurs, Rebelle, Tribal Poursuite, Africains et Antillais, Conscience Collective, Yakar, Expérience, Historia, Voyage


Albums Couleurs, Rebelle, Idrissa Diop, yakar et Expérience







Vieux Mac Faye

Vieux Mac Faye
Boubacar Faye, alias Vieux Mac Faye, a passé sa jeunesse à écouter les guitaristes de jazz, Joe Pass, Wes Montgomery et de blues, BB King, John Lee Hooker. Autodidacte, il joue du riti, violon Peul à une corde, avec ses frères Lamine et Habib, qui joueront plus tard respectivement avec le Super Diamono de Omar Pène et le Super Etoile de Youssou N’Dour.

Dans les années 80 il s’expérimente à la guitare en fréquentant les hôtels et clubs de Dakar et forme le Sabar Tam avec le percussionniste aveugle Pape Niang. Il participe comme guitariste et arrangeur pour les albums de Ismaël Lô et Cheikh Lô et enregistre un album solo très mbalax "Diongama Ya Taru" (Ainsi va la vie).


En 89 Vieux Mac Faye forme avec cinq musiciens le groupe Mac Ténor Band. Il retourne à sa passion du jazz qu’il mixe avec les sonorités africaines, créant son propre style le djolof blues.

Dans les années 90, Vieux Mac enregistre " Mademoiselle " et " Dakar ", deux albums passés inaperçus faute de diffusion. Au Sénégal le mbalax est roi et laisse peu de place au blues et au jazz …

L’un des meilleurs jazzmen sénégalais a participé à la création en 2003 de l’école de musique « Arc en Sons », pour contribuer à la promotion de la culture musicale sénégalaise et à l’enseignement des instruments traditionnels, kora, djembé, sabar, balafon. Malheureusement cette structure n'existe plus faute de moyens ...

En septembre 2005, Vieux Mac Faye sort l'album "Tout Avec Lui - Rien Sans Lui". Huit titres blues, jazz, salsa et mbalax enregistrés avec le Mac Ténor Band et ses frères Lamine à la guitare et Adama au clavier.
"Tout Avec Lui - Rien Sans Lui", un titre pour rendre grâce à Dieu, inspiré par l’amour, la jeunesse et la condition féminine en Afrique.

Discographie : Diongama Ya Taru, Mademoiselle, Dakar, Tout Avec Lui - Rien Sans Lui





Habib Faye Habib Faye Quartet

Né dans une famille de musiciens, Habib apprend la guitare avec ses frères, Lamine qui participera au Super Diamono de Omar Pène, et Boubacar alias Vieux Mac Faye.

En 84, il débute comme bassiste du Super Etoile de Youssou N'Dour. Depuis il est resté fidèle à Youssou pour qui il compose et arrange bon nombre de chansons.

Habib Faye a sortie en 2004 son premier album jazz "Live in Central Park". Huit titres enregistrés live au Central Park de Dakar en hommage à Jaco Pastorius, le célèbre bassiste de Weather Report qu'Habib considère comme son maître. Le quartet est composé de Habib Faye à la basse, El Hadj Malick Kevin et Ibrahima Cissé aux claviers, Abdoulaye Lô aux percussions.

Discographie : Live in Central Park, H2O



 Retour en haut de la page Laissez nous un message Page suivante